Two Lovers (2008) de James Gray

Voici un des meilleurs drames sentimentaux de cette dernière décennie, excellent film d’un des cinéastes américains les plus intéressants du moment, d’ailleurs tous ses films sont réussis, excepté The Yards (2000) qui est plutôt bon mais un poil en dessous. Ici, James Gray prend un virage à 180°, délaissant les histoires sombres et sanguinolentes sur fond de magouilles familiales pour mieux se tourner vers un thème où on ne l’attendait pas, utilisant un procédé scénaristique remontant à la nuit des temps, au risque de paraître éculé. En effet, quoi de mieux qu’un triangle amoureux pour exprimer la difficulté contemporaine à faire des choix sentimentaux et, partant, des choix de vie, bien que le film soit plutôt tourné vers un cas particulier (pour mieux aller vers l’universel ?), vers cet intimisme familial qu’affectionne James Gray de par ses origines personnelles et son goût pour les grands maîtres du Nouvel Hollywood, en particulier Coppola et sa trilogie du Parrain.

Joaquin Phoenix

Continuer la lecture de Two Lovers (2008) de James Gray

Publicités