Quelques bonnes scènes (01)

Mammuth (2010) de Gustave Kervern et Benoît Delépine

Après avoir vu ça, on ne peut plus s’empêcher d’y penser à chaque fois que l’on passe devant un étal de boucher. Depardieu, qui excelle quand il s’agit de pousser une gueulante, est pour une fois sur la défensive, face au cynisme ambiant nourri par la crise économique. Sujet dont Kervern (qui joue le boucher) et Delépine se nourrissent dans leurs films, dans lesquels ils dépeignent en général des personnages hauts en couleur, pas vraiment favorisés par la vie, mais qui persistent à chercher un sens à leur vie, le tout avec de sacrées performances d’acteur, allant jusqu’à révéler le potentiel comique de… Michel Houellebecq, dans Near Death Experience. Dans cette scène on frôle limite le burlesque, surtout quand on voit Kervern et Depardieu s’éloigner tout en s’insultant, en plus c’est joué avec une telle spontanéité.

Crimes et Délits (1989) de Woody Allen

Une scène issue d’un des plus grands chefs-d’œuvre de Woody Allen, où celui-ci joue un personnage un peu fauché qui est contraint, pour pouvoir bouffer, d’accepter de travailler pour un type qu’il déteste, en faisant un film sur la vie de ce dernier, un film à sa gloire, naturellement. Visiblement, Woody Allen s’est fait plaisir et jubile de présenter le résultat à son commanditaire… Dans les films de Woody Allen, il y a très souvent un personnage arrogant, pédant, à qui tout réussit et que le cinéaste aime faire descendre de son piédestal. Par ailleurs, cette scène peut faire office de « cours de montage cinématographique pour les nuls », on ne pouvait pas faire une leçon plus simple et plus limpide que cette scène. Ah mais puisqu’on vous dit que le montage crée du sens ! …

Shining (1980) de Stanley Kubrick

Une scène unique et époustouflante où Jack Nicholson et Shelley Duvall donnent le meilleur d’eux-mêmes. Faut dire que Kubrick les a fait refaire cette scène pas loin d’une centaine de fois, malmenant son actrice qui a beaucoup souffert sur le tournage donc voilà, autant vous dire que ceci sont de vraies larmes. Dans cette scène, la femme d’un écrivain raté, qui garde un hôtel seul avec sa famille pendant tout l’hiver, découvre que celui-ci ne va pas, mais alors pas bien du tout. Les deux vidéos qui suivent sont une seule et même scène, c’est juste que je n’aie pas trouvé la scène complète en une seule vidéo.

Une étrange affaire (1981) de Pierre Granier-Deferre

Bon on continue dans le registre pression psychologique avec ce film qui, dès les années 1980, avait déjà bien entrevu ce qu’on appelle aujourd’hui le burn-out. Le jeune personnage joué par Gérard Lanvin est partagé entre crainte, admiration et répulsion envers son nouveau patron, dont tout le monde dit qu’il est « une main de fer dans un gant de velours ». Ce dernier est joué par l’immense Michel Piccoli, tout en ambiguïté, et qui est très bon dans les rôles de cadres et de patrons. A mes yeux son équivalent de nos jours dans ce type de rôle est Olivier Gourmet, qui a joué avec beaucoup de justesse le rôle d’un ministre dans L’Exercice de l’Etat. J’aime bien le très désarmant « Je vous écoute » lancé à Gérard Lanvin, qui s’en sort en changeant de sujet. Michel Piccoli prend par la suite de plus en plus de place dans la vie du personnage joué par Gérard Lanvin, jusque dans sa salle de bain, où Michel Piccoli lui demande de le rejoindre pour parler travail tout en se rasant, une manière particulière de prouver l’estime qu’il a pour son subordonné…

rueducine_com-une-etrange-affaire-photo-7-300x187

2001, l’Odyssée de l’espace (1968) de Stanley Kubrick

Encore Kubrick, avec deux scènes qui se font écho, la première se situant à l’époque de nos très lointains ancêtres et la seconde se situant en 2001, c’est-à-dire quatre million d’années plus tard. Ces deux scènes sont fascinantes car bourrées de mystère, la musique contribue à nous faire frissonner face au caractère exceptionnel de ce qui se passe. Il est intéressant de voir les grands singes, d’abord apeurés, finir par être en quasi vénération face à la présence de cet objet parfait, trop parfait. Il y a au final peu de changement dans la deuxième scène, sinon que les hommes sont cette fois-ci un peu plus narcissiques que leurs ancêtres.

OSS 117 (2006, 2008) de Michel Hazanavicius 

Deux scènes très drôles, chacune tirée d’un des deux OSS 117. Jean Dujardin à récemment justifié l’impossibilité d’en faire un troisième, du moins pour le moment, en arguant de l’hypothèse qu’il n’est plus possible de nos jours de faire des séquences telles que la première scène qui suit. Ce qui est, je trouve, un sacré échec et d’une étonnante lâcheté après l’assassinat de personnes qui défendaient une authentique liberté d’expression, sans autocensure et autres logiques a priori qui compriment la créativité. La bien-pensance triomphe, alors que quand on regarde la première scène, c’est surtout du comportement de Jean Dujardin que l’on rit, et on en rit parce qu’il est ridicule et non pas parce qu’on applaudit ce qu’il fait. Quant à la deuxième scène, je ne peux pas m’empêcher de me repasser l’expression sur le visage de Dujardin à 2:02.

Le Grand Soir (2011) de Benoît Delépine et Gustave Kervern 

Pour boucler la boucle on en revient à Kervern et Delépine, dans ce film où l’excellent Benoît Poelvoorde, qui se qualifie de « plus vieux punk à chien d’Europe », donne rendez vous à tous ceux qui le souhaitent sur le parking de Leroy Merlin pour faire la révolution. Les deux cinéastes filment les zones commerciales de périphéries comme jamais personne ne l’avait fait, jusque dans ce que ce décor peut avoir de plus moche. Avec son frère, joué par le tout aussi bon Albert Dupontel, ils vont tout de même faire un tour dans la campagne environnante, avec l’aide d’un chariot-élévateur, dans la troisième scène, où j’ai mis personnellement un certain temps à comprendre ce qui se passait exactement, mais une fois qu’on a compris…

Publicités

3 réflexions sur “Quelques bonnes scènes (01)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s